Il a été condamné pour avoir attrapé la poitrine de sa partenaire lors d’un acte sexuel consenti

Il a été condamné pour avoir attrapé la poitrine de sa partenaire lors d’un acte sexuel consenti
Donnez une note à cet article

Cela fait deux mois qu’il vit un cauchemar. Sa réputation a été salie… Philip Queree a été inscrit dans le registre des agresseurs sexuels à cause d’une conquête qui l’a trainé en justice. Heureusement, tout cela vient de prendre fin, alors qu’un juge vient d’annuler sa condamnation. Il était accusé d’avoir attrapé les seins de sa partenaire lors d’un acte sexuel consenti.

L’étudiant en médecine a tout perdu

Âgé de 37 ans, ce Britannique vient de voir sa condamnation annulée par la Cour du Jersey. Philip Queree avait rencontré une femme sur Tinder et lors du rendez-vous, ils ont couché ensemble. L’acte sexuel était totalement consenti. Mais sa partenaire est allée porter plainte à la police parce qu’il lui a touché la poitrine pendant l’acte, alors qu’elle ne voulait pas. Son geste aurait été un peu trop fort pour elle.

Lire  Quelle est la fortune du prince Harry et de Meghan Markle ?
Philip Queree a été condamné de façon abusive

Elle ne trouvait pas ça normal

Elle l’avait accusé d’avoir eu un acte sexuel un peu trop brutal, d’avoir attrapé ses cheveux et ses seins de manière excessive. Elle avait alors dit au tribunal : « Se faire prendre les seins de la sorte, pour moi ce n’est pas normal. » En octobre, Philip Queree a alors été condamné à être inscrit dans le registre des agresseurs sexuels.

Sa condamnation a eu des conséquences sur sa vie professionnelle

Mais la Cour de Jersey vient de rejeter la condamnation grâce à son appel. Mais le mal est fait. Il était alors étudiant en médecine et terminait sa spécialisation en chirurgie au King’s College de Londres. Il a été complètement discrédité et surtout incapable d’accomplir son métier, puisque son inscription en tant qu’agresseur sexuel l’empêchait de pratiquer une profession au contact de personnes. Son avocat trouve ça scandaleux que l’histoire soit allée en justice. « Aucune personne saine d’esprit n’aurait pu imaginer que toucher les seins de sa partenaire pendant un acte sexuel consenti aurait pu être considéré comme inapproprié. Il n’y a rien qui soit anormal et c’est implicitement accepté. »

Source : Metro

Laisser un commentaire

Dernières infos sur Actualité

^Retourner^ en haut