Deux hommes s’introduisent dans un couvent de Verdun et exigent aux sœurs de se convertir à l’islam

Le journal local Vosges Matin a rapporté les faits qui se sont produits le 10 novembre dans le Carmel de Verdun. Deux islamistes sont entrés dans la chapelle du couvent, puis se sont mis à prier en arabe. Ils ont aussi menacé les carmélites d’aller en enfer si elles ne se convertissaient pas à l’islam. Les sœurs les avaient laissé entrer alors qu’ils avaient prétexté vouloir assister aux vêpres.

Les deux islamistes sont entrés dans le Carmel de Verdun (Vosges Matin)

« Si vous vous ne convertissez pas, vous irez en enfer »

Deux hommes d’une trentaine d’années sont arrivés à l’accueil du Carmel de Verdun, dans la Meuse. Ils étaient barbus et portaient des baskets. Ils ont demandé à la sœur présente à l’accueil s’ils pouvaient entrer dans la chapelle où devait se tenir une messe. La sœur a accepté leur requête, ne pouvant interdire à quelqu’un de prier. Mais lorsque les vêpres ont commencé, ils « ont prié en arabe. Ils se sont présentés comme des annonciateurs », raconte Guillaume Dupont, procureur de la République de Verdun. À ce moment-là, ils ont dit à haute voix : « Si vous vous ne convertissez pas, vous irez en enfer ». Les sœurs leur ont demandé de sortir et se sont exécutés après avoir laissé un message dans le livre d’or : « Allah Akbar ».

C’est dans cette chapelle, dans la communauté qui comprend 10 religieuses, que les deux individus ont proféré des menaces

L’imam de Verdun donne des détails sur les deux islamistes

Heureusement, les deux islamistes ont quitté les lieux sans s’en prendre physiquement aux religieuses. Ils ont été interpellés le lendemain et ont été placés en garde à vue, avant d’être relâchés. Leur procès aura lieu en mars 2018, ils risquent 3 ans d’emprisonnement et une amende de 45 000 euros chacun. L’imam de Verdun, Abdelkrim Aïtelkaid a commenté les actes de ses ouailles. « Le plus jeune s’est converti il y a deux ou trois mois. Les deux hommes sont venus un jour à la mosquée et ne se sont pas comportés normalement. Ce jour-là, je n’étais pas là, mais la communauté les a un peu arrêtés et mis dehors ». L’imam annonce qu’il ira rencontrer les sœurs et parlera avec l’évêque : « Ça ne se fait pas de faire ça. Ce n’est pas normal. On ne va pas violer la sacralité d’un lieu de culte ».

Images et source : Vosges Matin

Des voyous balancent une tête de porc à travers la vitre du salon d’une famille de musulmans

Commentaires
Lire  Il est condamné à 15 ans de prison pour avoir laissé du bacon devant l'entrée d'une mosquée

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut