Un général iranien accuse Israël de voler les nuages pour causer la sécheresse dans son pays

Une période de sécheresse rare persiste actuellement dans la République islamique d’Iran. Malgré les zones montagneuses, l’Iran connait une sécheresse qui met à mal le pays. Un général iranien a fait une déclaration surprenante, reprise par l’agence de presse semi-officielle, l’Isna, dans laquelle il accuse Israël d’être à l’origine de la sécheresse. Selon Gholam Reza Jalali, leurs voisins hébreux voleraient les nuages du ciel, de sorte que la pluie ne tombe plus en Iran.

Gholam Reza Jalali général iranien vol de nuages
Le général brigadier Gholam Reza Jalali a déclaré qu’Israël trafiquait les nuages

Un général iranien s’en prend à Israël

« Le changement climatique en Iran est suspect », a déclaré Gholam Reza Jalali, commandant de la défense passive et général de brigade iranien. « Israël et un autre pays de la région ont des équipes conjointes qui travaillent à faire en sorte que les nuages qui entrent dans le ciel iranien soient incapables de déverser la pluie ». Le général semble croire à ses accusations et a voulu le démontrer en brandissant une étude dans ses mains, alors qu’il s’exprimait lors d’un colloque national sur la protection des populations.

Lire  Suivre en direct Maroc-Iran - Groupe B - 15 juin - Coupe du monde 2018

Il accuse Israël de voler les nuages

Selon cette étude, il est prouvé que tous les pays montagneux de l’Afghanistan à la Méditerranée ont reçu de la pluie, sauf l’Iran. Ce phénomène est trop étrange pour que ce soit une coïncidence, selon lui. Concrètement, il pense qu’Israël a une équipe secrète qui trafique les nuages de sorte que la pluie ne puisse plus tomber en Iran. Il parle même de « vol de nuages ». Cette thèse farfelue qui pourrait être prise au sérieux par certains fanatiques qui vouent une haine à Israël, a même été réfutée par le directeur de la météorologie national, Ahad Vazife. Le directeur a annoncé que « sur la base des connaissances météorologiques, il n’est pas possible qu’un pays vole la neige ou des nuages. Si c’était le cas, il n’y aurait pas de police de l’eau aux États-Unis, car les Américains voleraient alors les nuages des autres pays et ils n’auraient nul besoin d’une police de l’eau, donc celle-ci aurait été supprimée ».

Source : Le Point

Laisser un commentaire

Dernières infos sur Actualité

^Retourner^ en haut