Trois victimes exigent 27 millions $ à un financier qui les forçait à avoir des relations SM dans son donjon

Un riche gestionnaire de portefeuille est accusé d’avoir violé et battu des femmes qu’il payait pour avoir des relations BDSM. Il avait transformé sa garçonnière de Manhattan, estimée à 8 millions de dollars, en un véritable donjon SM. Trois victimes de ses déviances sexuelles extrêmes ont porté plainte et réclament 27 millions de dollars.

Howie Rubin a des penchants sadomasochistes extrêmes (JONATHON ZIEGLER/PatrickMcMullan)

Howie Rubin, 62 ans, est un père de famille et un mari aimant, professionnellement il est un financier réputé à New York. Lors du procès qui a commencé cette semaine, on a appris qu’il avait un côté sombre qu’il dévoilait à des femmes qu’il payait entre 2000 et 5000 dollars par séance. Trois femmes, restées anonymes, dont deux sont des playmates Playboy, ont porté plainte contre lui. Elles affirment que l’homme marié a été tellement violent lors de ses rapports, qu’elles ont dû nécessiter une intervention médicale à l’hôpital.

Il abime les prothèses mammaires d’une des filles

Dans un donjon aménagé pour assouvir ses déviances sexuelles, les filles ont découvert divers sex toys, des cordes, des chaines et du matériel SM. Howie Rubin attachait les filles qu’il payait, les bâillonnait et abusait d’elles. Il lui arrivait même de leur donner des coups de poing dans le visage. « Je vais te violer comme je viole ma fille », aurait-il hurlé alors qu’il agressait l’une des filles. Selon le rapport de police, durant un rapport sexuel, il a battu tellement fort l’une de ses victimes que « ses prothèses mammaires ont été déplacées ». Afin de réparer sa poitrine, il lui a donné la somme de 20 000 dollars pour couvrir les soins et les frais médicaux.

Lire  Un ex-joueur d’Arsenal a violé une mineure alors qu’elle dormait après lui avoir proposé un plan à trois

 

Exemple de donjon BDSM

Le pouvoir et l’argent le rendaient tout-puissant

Jeremy Saland, l’avocat de l’une des femmes a déclaré que « l’arrogance et la haute-estime de soi peuvent laisser croire à certains hommes que l’argent ou le pouvoir leur donnent le droit de faire des femmes des victimes, mais ils se trompent ». Les victimes espèrent faire comprendre que les méfaits et les attitudes insupportables d’Howie Rubin ne peuvent plus durer. Il s’agirait d’un trafic d’humains à grande échelle qu’il espérait couvrir.

Source : New York Post

Commentaires

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut