Qui est la Française Inès Rau, la première transgenre en couverture de Playboy ?

C’est une petite révolution pour le magazine Playboy qui a toujours été un pionnier de la liberté féminine. En plus de ses pages centrales sulfureuses, le magazine a toujours proposé des thématiques qui font évoluer les mœurs. À quelques semaines de la mort de Hugh Hefner, fondateur mythique de la marque, son fils Cooper, qui en est devenu le directeur artistique, fait fort en proposant pour la première fois un mannequin transgenre en couverture du magazine.

La transphobie est encore présente

Photographiée par Derek Kettela, la magnifique Inès Rau est une mannequin française qui a eu l’honneur d’être la première transgenre à faire la couverture de Playboy. Un honneur qui lui tient à cœur, surtout lorsqu’elle lit les réactions virulentes sur les réseaux sociaux. « Jamais je n’aurais imaginé que les gens pouvaient être tellement transphobe. Je savais qu’on avait toujours du travail à faire pour que les gens finissent par voir les trans comme des femmes, mais je n’aurais pas imaginé que c’était à ce point. Je suis encore plus fière et contente de l’avoir fait, parce qu’il faut faire changer les mentalités. Il le faut ».

Une autre transgenre avait déjà été dans Playboy

Inès était déjà apparue dans les pages internes de Playboy, lors de son édition « abécédaire ». Elle apparaissait sous le lettre « E » comme « Évolution ». Mais elle n’est pas la première transgenre à apparaitre dans le magazine. En 1981, sans le savoir, Caroline « Tula » Cossey était la première trans dans Playboy. À l’époque, elle avait été photographiée avec l’équipe de « Rien que pour vos yeux », le film de l’agent 007 dont elle était la James Bond girl. Ce n’est que 10 ans plus tard, qu’elle a eu droit à son coming out. Lorsque le monde a appris qu’elle était transgenre, Playboy lui a offert un shooting en solo.

Lire  Danse avec les stars : Le passé érotique d'Arielle Dombasle qui peut choquer
Caroline Cossey, ancienne James Bond girl a été la première trans a apparaitre dans Playboy

La nudité ne devrait pas être taboue

Sur son compte Instagram, ce sont 250 000 fans qui suivent le mannequin. Du haut de ses 26 ans, Inès partage sa vie sur les réseaux sociaux comme toutes les jeunes femmes de son âge. Entre les photos pour Balmain, les défilés, les voyages de rêve et les photos d’elle et de son petit ami Staiv Gentis, on a du mal à imaginer tout ce par quoi elle a dû passer pour sa réassignation sexuelle. Et si elle ose aujourd’hui poser nue, c’est pour le message qu’elle a envie de faire passer : « La nudité ne devrait pas être taboue. La nudité représente beaucoup pour moi, vu que j’ai subi un changement de sexe pour devenir qui je suis. La nudité est la célébration de l’être humain, sans tous les excès. Il n’est pas question de la sexualité mais de la beauté du corps, que l’on soit un homme ou une femme ».

Inès Rau et son petit ami Staiv Gentis (Instagram/staivgentis)

Inès photographiée avec Estelle Lefébure

Si vous aimez, n’oubliez pas de liker ou de partager cette page ! Merci !

Photos Derek Kettela via captures Instagram/supa_ines

Commentaires

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut