Un violeur obtient la garde partagée de l’enfant qu’il a eu avec une fille de 12 ans qu’il a violée

Il y a 9 ans, Christopher Mirasolo violait une jeune adolescente de 12 ans. Aujourd’hui âgé de 27 ans, il a reçu l’autorisation d’un tribunal du Michigan d’avoir la garde partagée de l’enfant né de ce viol sur mineur. Le juge Gregory S. Ross, du tribunal du comté de Sanilac a octroyé le droit à Christopher de s’occuper de l’enfant, en alternance avec la mère. La décision a été accordée suite à un résultat de paternité ADN, qui permet au violeur de demander des droits en tant que géniteur de l’enfant. En accordant ce droit à Christophe Mirasolo, le juge a également dévoilé l’adresse de celle qu’il a violée, afin qu’il puisse retrouver l’enfant. Christopher a non seulement mis enceinte cette jeune fille, mais elle faisait partie d’un groupe de trois filles qu’il a séquestrées, dont deux ont été violées.

fille tombe enceinte du violeur
Chrisopher Mirasolo a séquestré trois filles, et violé deux d’entre elles, dont une est tombée enceinte à 12 ans

Il a séquestré trois filles, violés deux et mis enceinte l’une d’elles en deux jours

En 2008, la future victime âgée de 12 ans, sa sœur de 13 ans et une autre amie, ont toutes les trois fait le mur de chez elle, pour rejoindre des garçons, qui étaient des amis de la fille la plus âgée. Parmi ces garçons se trouvait Christopher Mirasolo. Il a proposé aux jeunes filles de les emmener faire un tour en voiture. Une fois embarquées, il a balancé leurs téléphones par la fenêtre, il est allé faire un plein en volant l’essence dans une station-service, puis il a emmené les filles dans une maison isolée. Il a gardé les filles captives pendant deux jours. Il a ensuite violé deux des trois filles, relâchant la sœur de 13 ans dans un parc. Seule la fille de 12 ans est tombée enceinte.

Lire  Une YouTubeuse transgenre accuse un producteur porno de l'avoir sauvagement violée

Il a seulement fait quelques mois de prison

Ce cas fait scandale, comme le répète Rebecca Kiessling, l’avocate commise d’office à l’une des victimes. Christopher aurait dû au moins passer 25 ans derrière les barreaux, mais il n’a seulement purgé une peine de quelques mois en prison. Tout ça parce qu’il n’a été reconnu coupable que d’une « tentative de viol », pourtant la victime est bien tombée enceinte. Il faudrait donc requalifier ce terme de « tentative ».

Il obtient malgré tout la garde partagée de l’enfant né du viol

En plus, Christopher ne s’est jamais repenti de son acte, il a même continué à commettre des actes de délinquance.  Après avoir été en prison pendant six mois et demi pour le viol de la fille de 12 ans, il a été relâché pour bonne conduite. Mais quelques mois plus tard, il y retourne pour un autre crime, cette fois-ci pour 4 ans. « Rien ne va depuis la première enquête », explique l’avocate de la victime. « Les charges à son encontre n’ont jamais été à la hauteur des faits, il devrait être derrière des barreaux quelque part, mais ma cliente devient victime d’un système, qui rappelons-le était une enfant quand tout est arrivé ».

Quelle peine aurait-été la plus adéquate pour cet homme ?

N’oubliez pas de réagir ou de partager cette page ! Merci !

Source : Detroit News, Crédit image : Michigan Department of Corrections

Commentaires

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut