Pour justifier ses viols, il prétend souffrir de somnambulisme sexuel

Pour justifier ses viols, il prétend souffrir de somnambulisme sexuel
Donnez une note à cet article

Un homme a sorti l’excuse la plus farfelue qu’il puisse exister, lors de son procès pour agression sexuelle. Selon lui, lorsqu’il a agressé sa partenaire, il était atteint d’une crise de somnambulisme sexuel. Il est aujourd’hui jugé pour agression sexuelle et viols, qui se sont produits sur une période d’un an.

Sa compagne n’ose rien dire

Lawrene Barilli, 35 ans, est accusé d’avoir abusé sexuellement de sa compagne plusieurs centaines de fois, alors qu’elle était endormie. Quand elle lui a demandé des explications, il a répondu qu’il ne s’en souvenait absolument pas et que tout ça a dû lui arriver alors qu’il souffrait d’une condition médicale.

Lawrence Barilli violait sa compagne tous les soirs quand elle dormait

Elle découvre qu’il abuse d’elle

Cet Écossais, originaire de Clydebank, passe devant le tribunal de Glasgow où sa compagne vient de témoigner : « Je me réveillais la nuit et je le trouvais en train d’avoir une relation sexuelle avec moi. Je ne savais pas quoi en penser. J’ai même pensé que c’était quelque chose qu’il faisait pour un peu pimenter notre relation. Je restais silencieuse tout le long… Je n’aimais pas ça ».

Il fait l’amour sans s’en souvenir

Selon la victime, dès le lendemain, elle lui en a parlé mais il a fait semblant de ne pas comprendre. Puis ça s’est reproduit, encore et encore, et elle n’a jamais réussi à l’en empêcher. Mais Lawrence a été voir un médecin qui lui a annoncé qu’il souffrait d’une maladie. « C’est cette condition qui lui faisait faire ça ». Selon lui, son avocat et son médecin, il serait pris de pulsions sexuelles lors de crises de somnambulisme.

Lire  Deux ans après son viol, elle meurt à cause des blessures internes causées par la branche d’arbre utilisée pour la pénétrer

Image : Spindrift

Laisser un commentaire

Dernières infos sur Actualité

^Retourner^ en haut