Une gynécologue est furieuse contre les hommes qui veulent changer l’odeur vaginale de leurs partenaires

Une ultraféministe de 20 ans, Audrey Hutchinson, eu l’idée d’inventer des produits qui permettraient de changer l’odeur des vagins. Grâce à des compléments alimentaires, il serait possible de modifier les odeurs corporelles qui sont majoritairement influencées par les hormones, les bactéries et les fluides. Une idée saugrenue qu’a vivement critiquée le docteur Jen Gunter, dans un article où elle se bat pour garder son odeur vaginale. D’autant plus que des célébrités comme Gwyneth Paltrow arrivent sur le marché de l’hygiène féminine, avec sa marque Goop.

Les hommes veulent prendre le contrôle des femmes

C’est dans ce contexte que Jen Gunter a partagé une expérience gênante qu’elle a vécue quand un homme qu’elle fréquentait « a insinué que son vagin ne sentait pas bon ». « C’était un con », explique-t-elle. « Il pensait que mes cheveux seraient plus beaux si je les lissais. Malheureusement, j’ai essayé et ce n’était pas le cas. Il pensait que j’aurai été plus belle si je m’habillais d’une certaine façon. De nouveau, je l’ai cru. Je me sentais pire. Quand il a fini par me dire que mon vagin pourrait avoir une meilleure odeur, j’ai eu un déclic. J’ai compris que c’était un moyen qu’avaient les hommes de prendre le contrôle ».

Le docteur Jen Gunter dit que les odeurs vaginales sont normales (Jason Lecras/he New York Times)

Changer l’odeur du vagin est une agression

« Si vous pensez que vous souffrez d’un problème, allez voir un médecin. Si votre partenaire insinue que vous devriez penser à utiliser un parfum artificiel pour votre vagin, c’est lui qui a un problème. Selon moi, c’est une forme d’agression, une façon de plus de dégrader l’image des femmes. Un vagin s’occupe tout seul de lui-même, un peu comme un four autonettoyant. Je vous affirme pour la centième fois qu’un vagin n’a pas besoin d’être nettoyé et la vulve pas beaucoup. » Elle explique que tous les produits et douches intimes viennent perturber l’environnement naturel du vagin. « En venant perturber les lactobacilles et les muqueuses, lors des lavements vaginaux, cela augmente les risques d’attraper la gonorrhée ou le VIH, si la personne y est exposée. En plus, paradoxalement ça crée des odeurs ».

S’il y a un problème d’odeur, il vaut mieux d’abord consulter

De nombreux facteurs peuvent influencer l’odeur des parties intimes, ainsi il y a bien sûr un ensemble de bactéries dans le vagin mais aussi les sécrétions provenant de nombreuses glandes dans la vulve, ainsi que les bactéries qui se trouvent autour de l’anus. L’état de santé, l’ovulation ou des facteurs externes comme la cigarette ou l’alcool peuvent modifier les odeurs corporelles et vaginales. C’est pourquoi, de plus en plus de produits de « toilettes intimes » existent sur le marché, faisant croire aux femmes qu’elles sont sales et doivent toujours sentir « la pêche ». Une idée totalement révoltante pour le docteur Jen Gunter.

Commentaires
Lire  Une actrice de Smallville est à la tête d'une secte d'esclaves sexuelles marquées au fer rouge

Dernières infos sur Santé

Close
^Retourner^ en haut