Un néo-nazi se fait retirer un tatouage de croix gammée après s’être lié d’amitié à son agent de probation

Michael Kent, 38 ans est un Américain qui toute sa vie a prôné la supériorité des blancs. Il a appartenu à des groupes suprémacistes ultraviolents et ne pouvait pas regarder un noir dans les yeux, tellement il les méprisait. Mais aujourd’hui, comme quoi les miracles existent, il a totalement changé d’avis. Il a été forcé de côtoyer une personne de couleur, puisqu’elle a été désignée comme son agent de probation.

Il est le premier néo-nazi à aimer les noirs

Il a enlevé les croix gammées sur son corps

Depuis que Michael n’est plus raciste ni néo-nazi, il a dû changer quelques dessins sur son corps. Il a d’abord dû faire effacer les croix gammées qu’il avait dans le dos et sur le ventre. Dans son dos, on pouvait également lire « Fier d’être blanc », un slogan qu’il a également fait enlever. Ensuite, il a redécoré sa maison qui comprenait de nombreux drapeaux nazis.

Il s’est fait faire des dessins pour cacher les croix gammées
Michael quand il appartenait à un groupe de suprémacistes

Il comprend qu’il n’y a pas de raison à être raciste

Mais qu’est-ce qui lui a fait changer sa façon de penser ? Après un passage en prison, le tribunal l’oblige à montrer pattes blanches et à être suivi par un agent de probation. Le hasard a fait que son agent était Tiffany Whittier, une Afro-américaine. En la côtoyant tous les jours, en l’écoutant, en suivant ses conseils et surtout en se rendant compte de sa bienveillance à son égard, il a fini par comprendre qu’il n’y avait aucune raison d’être raciste.

Lire  Un site propose un costume d'Anne Frank pour Halloween ! Le déguisement qui fait scandale !
Michael en compagnie de Tiffany, la femme qui lui a fait comprendre qu’il ne fallait pas être raciste

Il travaille avec des Latinos

« Si je n’avais pas fait tous ces efforts pour elle, j’aurais replongé et je serais retourné en prison », avoue-t-il. « Je la considère comme de la famille ». À présent, il travaille dans une exploitation de poulets, au service de Latino-américains. Ses collègues et ses patrons sont pour la plupart hispaniques. Une situation qu’il n’aurait pas supportée auparavant. « Avant tout ça, jamais je n’aurais travaillé pour quelqu’un qui n’était pas blanc ».

Si vous aimez, n’oubliez pas de liker ou de partager cette page ! Merci !

Crédits photos et source : ABC News

Commentaires
Tags:

Dernières infos sur Non classé

^Retourner^ en haut