Véganisme et végétarisme : les régimes alimentaires soutenus par les néonazis

C’est le site Vice qui a publié une enquête dans laquelle on apprend que la nouvelle mode chez les néonazis est de devenir vegans. Pour les suprémacistes blancs, le végétarisme ou le véganisme correspondent à des régimes considérés comme nobles et purs, tout comme l’est leur image de la « pureté raciale ».

Adolf Hitler était végétarien

Une enquête menée par Alexis de Coning a permis de se rendre compte que de nombreux sites suprémacistes aux États-Unis, prônent le végétarisme et vantent le véganisme. À l’origine de cette mode, il y a un phénomène de mimétisme avec le Führer et les membres du parti nazi. Adolf Hitler était végétarien, ainsi que Heinrich Himmler. Ce régime alimentaire a également une connotation de privation et de maitrise de son corps, ce qui prouverait une supériorité raciale.

Les « blancs ont une prédisposition au véganisme »

Le site aryanism.net, qui comme son nom l’indique est destiné aux personnes qui se considèrent comme des « aryens », a carrément dédié toute une section au véganisme. Le véganisme est un « mode de vie qui ne génère aucune demande pour les produits animaux a toujours été une caractéristique principale du National Socialiste authentique, un signe de véritable empathie et un niveau de noblesse au-dessus des normes actuelles ». Selon le même site, les hommes blancs ont une prédisposition particulière à ce régime sans viande. Les ancêtres très lointains des aryens étaient des paysans qui cultivaient leurs céréales alors que ce sont les peuples juifs qui élevaient du bétail et mangeaient donc de la viande. Il existe même une chaîne YouTube néonazie, Balaclava Küche, où les vedettes de ces vidéos sont encagoulées et proposent des recettes végétariennes et véganes.

Lire  Des vacanciers découvrent qu'un propriétaire voyeur avait installé des caméras dans l'appartement mis en location sur Airbnb
Sur la chaine YouTube “Balaclava Küche”, des néonazis cuisinent vegan

Les nazis ont un végétarisme éthique

Le slogan nazi « Blut und Boden », « Sang et terre » en français faire aussi référence au lien des blancs à la terre, à la nature. Une nazie des années 50, Savitri Devi s’était déjà montrée, à l’époque, comme une grande défenseuse de la cause animale. Elle avait notamment inventé une théorie selon laquelle les hindous pratiquaient un végétarisme « égoïste », alors que les nazis pratiquaient un végétarisme « éthique ». C’est-à-dire que le végétarisme des hindous est basé sur la peur de se faire punir dans l’au-delà, pour avoir tué des animaux. Il s’agit donc d’un choix basé sur la peur de la punition, alors que les aryens ont choisi d’être végétariens pour protéger les créatures vivantes.

Les vegans ne sont pas contents

Pourtant, comme le rappellent des vegans qui sont choqués qu’on puisse utiliser leur régime alimentaire à des fins déscriminatoires, le véganisme ne peut pas être compatible avec la haine raciale du nazisme. En effet, les vegans prônent la non-violence pour tous, tous les animaux et tous les êtres humains, quelles que soient leurs origines.

Commentaires

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut