Une fillette lourdement déformée servait d’esclave à des trafiquants, avant d’être sauvée par un homme au grand cœur

Une fillette de 7 ans, lourdement handicapée a été vendue par sa mère à un gang de trafiquants de drogues qui la forçait à mendier dans la rue. Elle a, par chance, été récupérée par une association qui s’est occupée d’elle et qui lui a trouvé un généreux donateur au grand cœur.

Sa mère la vend à des dealers

Anabelle est une jeune Philippine qui souffre du syndrome de Crouzon. Cette maladie est due à une mutation d’un gène qui a provoqué la fusion des sutures du crâne avant la naissance et qui est reconnaissable par les yeux globuleux des personnes atteintes. La mère d’Anabelle n’a pas pu s’occuper d’elle car elle n’avait pas assez d’argent et préférait s’occuper de ses six autres enfants. Elle a alors été vendue à un gang de trafiquants de drogue.

Anabelle était forcée à pleurer dans la rue

Elle était devenue une esclave qui faisait la manche

Les malfaiteurs l’utilisaient comme une esclave pour récolter de l’argent. Ils la frappaient afin qu’elle pleure et qu’elle ait l’air misérable pour gagner encore plus d’argent. Dans la rue, elle était accompagnée d’une femme qui faisait semblant d’être sa mère et qui la frappait toute la journée pour qu’elle ait l’air mal. Pour ne pas être arrêtées par la polices, elles changeaient chaque jour de ville.

Lire  On lui enlève 13 kilos d'intestin alors qu'il était constipé depuis 22 ans
Elle servait d’esclave à un gang de trafiquants de drogue

Une association et un bienfaiteur lui ont sauvé la vie

Heureusement, Anabelle a été recueillie par la fondation Kalipay Negrense, une association qui lutte contre le trafic et l’exploitation des enfants. Un des bénévoles de l’association a été touché par la petite. Gonzalo Erize a décidé de prendre en charge les soins de la fillette et de financer ses opérations de chirurgie. Elle a été suivi par des pédiatres, des dentistes et des neurologues de Manille qui ont tous déclaré qu’elle devait absolument se faire opérer.

Gonzalo Erize a pris soin de la petite
Anaballe juste après l’opération

Elle n’arrivait plus à fermer ses yeux, ce qui la fatiguait énormément. Grâce à l’opération financée par Gonola Erize, qui faisait des allers-retours entre la Malaisie et l’Argentine, son pays d’origine, elle a pu rectifier certaines de ses malformations crâniennes. Aujourd’hui, elle va beaucoup mieux.

Après l’opération, les yeux d’Anabelle vont beaucoup mieux

 

Commentaires

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut