Aurélie Preston a gagné son procès contre la production des Anges : combien a-t-elle gagné ?

Aurélie Preston vient d’annoncer qu’elle a gagné son procès contre La Grosse Équipe, la société qui produit la majorité des émissions de téléréalité de la chaine NRJ12. La jeune femme se battait depuis 3 ans pour faire valoir ses droits. Elle reproche à la boite de production de s’être servie d’elle pour une rémunération très faible et de n’avoir jamais reçu de droits d’auteur sur sa chanson Something 4 Ya. En effet, Aurélie Preston a notamment enregistré cette chanson, dans le cadre de la saison 8 des Anges de la téléréalité. Jamais elle n’a reçu d’argent sur ce titre qui a pourtant été diffusé à la radio et dont le clip cumule plus de 7 millions de vues sur YouTube. Découvrez combien elle a gagné suite à son procès.

Traitée comme une esclave pendant le tournage, Aurélie Preston gagne son procès

Quand Aurélie se souvient du tournage des Anges 8, elle en parle avec des mots très durs. La jeune femme ose carrément parler « d’esclavage ». Les conditions de tournage sont très strictes, pourtant, les candidats doivent s’y soumettre. Tout ça pour une rémunération relativement faible. C’est le prix à payer pour passer à l’écran quelques mois, et espérer récolter de l’argent par après, grâce à cette notoriété qui permet de gagner des abonnés sur les réseaux sociaux et gagner de l’argent grâce aux placements de produits. Mais dans le cas des Anges, la problématique est d’autant plus importante que les candidats développent des projets professionnels qui dans la plupart des cas devraient engendrer des revenus.

Lire  Deux joueurs de rugby de l'équipe d'Irlande sont accusés d'avoir violé la même femme

Aurélie Preston n’a jamais gagné d’argent pour sa chanson

Malheureusement, comme l’a expliqué Aurélie, les candidats qui enregistrent un single ne touchent même pas de droits d’auteur, comme ça devrait être le cas pour n’importe quelle œuvre. « Je regrette d’avoir signé des contrats que je n’ai jamais reçus, on m’a promis un album qui n’a jamais vu le jour. On ne m’a jamais rémunérée sur mes séances en studio, sur mes droits à l’image, sur mes droits d’interprétation artistique. Mon clip “Something 4 Ya” a fait 7 millions de vues, il a été diffusé partout (…), il tournait en boucle à la télé. Je n’ai pas touché un centime ».

La Grosse Équipe ne serait pas intervenue alors qu’elle était harcelée par d’autres candidats

Aurélie Preston reprochait également à la production de ne pas être intervenue, alors qu’elle avait été victime de harcèlement moral et psychologique de la part de certains candidats. Aurélie avait notamment été le souffre-douleurs de Ricardo Pinto. « Pour moi, un candidat qui urine sur le lit ou balance de l’urine sur le lit de quelqu’un doit être exclu parce que c’est de la violence psychologique, c’est de l’atteinte à la personne », racontait-elle à Télé Star en début d’année. La production, qui pousserait les candidats à en faire toujours plus, a pourtant compris le malaise, en censurant cette scène mais Ricardo a continué le tournage comme si de rien n’était. De retour en France après le tournage, Aurélie aurait perdu ses cheveux, obligée à porter une perruque, à cause du choc psychologique qu’elle a vécu.

Lire  Barbara de SS11 danse seins nus et en string dans un jacuzzi : elle se fait insulter sur les réseaux sociaux

Le tribunal lui donne raison aux prud’hommes

Sam Zirah a interrogé Aurélie, après avoir annoncé l’issue heureuse de son procès. Il s’agit pour Aurélie d’une première victoire aux prud’hommes, elle compte continuer à faire valoir ses droits également concernant ses droits d’auteur, lors d’un prochain procès. Cette première partie du procès lui a permis de requalifier son contrat de travail qui la considérait comme une intermittente du spectacle travaillant 8 heures par jour, bien loin du nombre d’heures réellement réalisées chaque jour. Concernant la prochaine étape de son procès, elle compte enfin toucher des droits sur ses chansons. « Quand je vois qu’il y a des CD vendus à la Fnac, qu’il y a un générique qui passe tous les jours, qu’il n’y a pas de contrat ou que je n’en ai jamais eu… Même aujourd’hui où les contrats ont été résiliés on continue à utiliser mes chansons et mon image et je n’ai pas touché un centime. En tant qu’artiste c’est horrible. » Toutes les procédures judiciaires lui auront couté 10 000 euros de frais d’avocat rien que pour son procès aux prud’hommes. En remportant ce procès, le tribunal a condamné La Grosse Équipe à lui reverser 3 200 euros pour avoir sous-estimé son temps de travail lors de la saison.

Dernières infos sur People

^Retourner^ en haut