Category archive

Santé

Depuis des mois, Leana (LVDA3) ne sort plus de chez elle ! Elle raconte son calvaire et le traitement qu’elle suit

La dernière fois qu’on a pu voir Leana à l’écran, elle participait à la saison 3 des Vacances des Anges. Les téléspectateurs ont pu assister à ses retrouvailles avec Toto et leurs réconciliations. Dispute, jalousie, comportement excessif, Leana qui nous avait déjà habitués à faire de nombreux caprices, semblait encore plus irritée que d’habitude. Pourquoi était-elle tant mal dans sa peau ? Elle vient de révéler la raison de son mal-être pendant le tournage de l’émission à Marbella. Les téléspectateurs l’avaient d’ailleurs remarqué, une poussée d’acné était apparue sur son visage. Elle raconte le calvaire qu’elle a vécu à cause de ces boutons et comment elle s’est débarrassée de l’acné.

Leana a publié une photo avant-après son traitement contre l’acné (Crédits : Instagram/itsleana____)

Depuis des mois, elle se cache à cause de son acné

Cette fin d’été, pendant la diffusion de l’émission de téléréalité Les Vacances des Anges 3, Leana a été la cible des moqueries sur les réseaux sociaux. La jeune femme qui faisait toujours très attention à son apparence, apparaissait pourtant à l’écran avec un visage trop maquillé et des boutons lui criblait le visage. Leana Zaoui vient de publier un message sur Instagram à ses fans, afin d’expliquer ce qu’elle vit depuis plusieurs mois. « Aujourd’hui, j’avais vraiment envie de vous parler de mon mal-être. J’y arrive car j’ai réussi à me débarrasser de ces horreurs. Enfin, il me reste quatre mois de traitement et j’en suis à mon quatrième mois. » La jeune femme révèle souffrir d’acné sévère« Je broyais du noir, je ne sortais pas voir mes copines car j’avais trop de boutons. J’avais honte de me montrer. J’ai passé le pire été de ma vie entière ».

Elle voulait arrêter le tournage des Vacances des Anges tellement elle avait honte

Au lieu de prendre soin de sa peau et de ménager sa santé, l’ex de Thomas Adamandopoulos a accepté de participer au tournages des Anges, ce qui a probablement empiré son état, car elle était trop exposée au soleil. « Je m’exposais au soleil, alors que ce n’est pas bien du tout. Du coup, j’avais 3 fois plus (de boutons) qui sortaient. Je ne voulais même pas faire le tournage des Vacances des Anges. Au bout de la première semaine je voulais partir car c’était trop pour moi. Je voulais me cacher. Je me privais de sortie, la lumière du jour c’était le cauchemar. J’ai souffert des critiques. Sans arrêt je pleurais. J’ai essayé de cacher mes boutons avec du fond de teint mais c’était pire. »

Léana n’osait plus sortir de chez elle à cause de son acné

Elle prend du Curacné, un générique du Roaccutane, pour se débarrasser de son acné

Depuis des mois, Leana essaie de cacher son état et refuse même de sortir avec des copines. « Des fois, ça m’arrivait de me maquiller, de ne pas supporter et d’annuler une sortie. Je vous jure, c’était horrible ces 8 mois… ». Mais Leana en ressort grandie et encore plus forte. D’ailleurs, elle remercie même ses haters de l’avoir critiquée : « Merci à ceux qui étaient là et merci à ceux qui m’ont critiquée car ça m’a beaucoup aidé à y remédier ». Comment s’en est-elle sortie ? Elle a d’abord commencé par prendre du zinc, puis elle a changé de pilule et enfin, elle a même pris des antibiotiques, mais rien n’a changé. Elle a finalement entamé une cure de Curacné, un générique du Roaccutane. Elle en parle librement dans son post Instagram, assurant que c’est n’est pas un placement de produit. Elle essaie simplement d’aider toutes celles et ceux qui souffrent également d’acné.

View this post on Instagram

Bonjour à tous aujourd’hui j’avais vraiment envie de vous parler de mon mal être mais aujourd’hui j’y arrive car j’ai réussis à me débarrasser de ces horreurs enfin il me reste 4 mois de traitement je suis à mon 4 eme mois. je broyais du noir je ne sortait pas voir mes copines car j’avais trop de boutons j’avais honte de me montrer, j’ai passé le pire été de ma vie entière, je m’exposer au soleil alors que c’est pas bien du tout,du coup j’avais 3 fois pire qui sortait. j’ai commencé par prendre du zinc, changer de pilule ,j’ai pris des antibiotiques et enfin j’ai pris curacné je ne fais pas de pub je dis juste que ça m’a beaucoup aidé. Je ne voulais même pas faire le tournage des vacances des anges au bout de la première semaine je voulais partir car c était trop pour moi je voulais me cacher. Je me privais de sortie, la lumière du jour c’était le cauchemar, j’ai souffert avec des critiques sans arrêt je pleurer quand j’essayais de cacher mes boutons avec du fond de teint mais c’était pire. des fois ça m’arriver de me maquiller et de ne pas supporter et annuler une sortie je vous jure c’était horrible c’est 8 mois….. donc voilà je vous ai enfin tout dis merci pour ceux qui étaient là et merci pour ce qui m’on critiquer car ça m’a beaucoup aidée à y remédier …. dsl pour les faute d’orthographe 🙏🏻 #acne #curacné #roaccutane

A post shared by Leana (@itsleana____) on

Vanessa Lawrens va encore faire de la chirurgie esthétique ! Elle filme sa consultation !

Vanessa Lawrens a beaucoup fait parler d’elle ces derniers, depuis que la candidate de téléréalité clashe son ex Illan Castronovo sur les réseaux sociaux. Illan a longuement parlé des problèmes de drogue de Vanessa, quant à elle, elle a balancé pourquoi elle ne voudrait jamais se remettre avec Illan, que l’on verra bientôt en train de chercher l’amour dans La Villa des cœurs brisés 4. Mais ce qu’elle nous avait caché, c’est qu’elle était en route pour la Tunisie. En effet, la jeune femme vient de se rendre dans une clinique de chirurgie esthétique pour subir une nouvelle intervention.

Regardez la vidéo pour découvrir ce qu’elle va faire refaire :

Vanessa surprend ses fans en faisant une nouvelle opération

Les candidats de téléréalité sont des patients idéaux pour les chirurgiens esthétiques. Ils savent que ces jeunes gens sont prêts à faire refaire tout et n’importe quoi, car leur physique c’est leur gagne-pain. En plus, c’est donnant-donnant. Aujourd’hui, les candidats de téléréalité sont surtout des influenceurs. Ainsi, les cliniques esthétiques profitent de la notoriété des candidats et en échange de visibilité, ils leur offrent des soins ou des opérations. Ce sujet délicat n’était pas assumé, il ya encore quelques années. Mais avec la promesse d’opérations gratuites, les candidats en sont venus à parler ouvertement des opérations qu’ils subissent afin de faire la publicité du médecin. C’est le cas de Vanessa Lawrens qui s’est rendue chez le docteur Malik, d’Universmed en Tunisie.

Vanessa Lawrens va faire une augmentation mammaire en Tunisie

Vanessa Lawrens, que l’on verra prochainement dans Les Anges 11, a surpris ses fans en snappant depuis la Tunisie. Il lui a déjà été reproché par le passé d’avoir fait trop de chirurgie esthétique. Que va-t-elle à nouveau changer ? Que ses fans se rassurent, Vanessa ne va pas modifier son visage, mais elle souhaite augmenter le volume de sa poitrine. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, lors de sa consultation chez le médecin, elle a expliqué qu’elle n’était plus satisfaite de la taille de ses seins. « J’aimerais refaire une augmentation de la poitrine. Je me suis fait opérer il y a 6 ou 7 ans. Mais c’est vrai que j’ai beaucoup perdu », explique-t-elle au docteur.

Vanessa Lawrens avant sa nouvelle opération de chirurgie esthétique et Illan Castronovo son ex petit ami

Elle filme sa consultation chez le médecin

Le médecin lui a ensuite présenté plusieurs modèles de prothèses mammaires en silicone afin qu’elle choisisse la taille et le bonnet. Après en avoir essayé plusieurs, elle demande au docteur si elle peut en essayer des plus gros. « Ah oui, là je vois le changement », dit-elle satisfaite. « Là, c’est bien celles-là, non ? Qu’est-ce que vous en pensez ? Je fais appel au professionnel ». Malheureusement pour la jeune femme, la réponse du médecin n’est pas celle qu’elle espérait. « Écoutez, par rapport à ce que vous avez déjà et à la base de votre thorax, le problème si on met ses prothèses là, ça va dépasser sur les côtés. (…) Si ça ne vous dérange pas que vos seins aient plus d’ampleur au niveau de la largeur, on peut les mettre… ». Une fois la taille choisie, le docteur Malik lui annonce que l’opération aura déjà lieu le lendemain. Rendez-vous demain pour l’opération ! On imagine bien que Vanessa va largement documenter sa convalescence.

Les candidats de téléréalité choisissent la Tunisie pour se faire opérer

Le business des cliniques esthétiques en Tunisie est tel, que tous les coups sont permis. Deux cliniques en particulier s’intéressent aux candidats de téléréalité. Universmed et Medespoir se font la guerre afin de récupérer l’un ou l’autre candidat. Certains influenceurs comme Sam Zirah ont annoncé ne plus vouloir parler de chirurgie tellement leurs pratiques sont controversées. Il y a quelques temps, c’est Julien Bert qui en avait fait les frais, tout comme Jeremstar un peu plus tôt dans l’année, alors qu’il voulait documenter une opération. Julien Bert a été arrêté à l’aéroport, dès son entrée sur le sol tunisien. Mis en garde à vue pendant 9 heures, longtemps le mystère a plané sur les raisons de son arrestation. En réalité, les autorités tunisiennes avaient été averties par un policier soudoyé, que Julien Bert venait tourner un film porno sur le territoire. Evidemment, il s’agissait d’une fausse information qui avait été répandue par le docteur de la clinique Medespoir, jaloux d’apprendre que Julien venait en Tunisie sur invitation de la clinique concurrente, Universmed.

Un esclave de jeux SM meurt en s’injectant du silicone dans les testicules pour les rendre énormes

Jack Chapman, 28 ans, était amateur de bondage et de jeux sexuels extrêmes. Dans le milieu « culte », il était connu sous le pseudonyme de Tank Hafertepen. Cet Australien vivant à Seattle, aux États-Unis, vient de décéder d’une mort particulière. Il est mort en s’injectant une dose trop importante de silicone dans les testicules. Il s’adonnait fréquemment à des jeux sexuels extrêmes avec son petit ami Dylan Hafertepen, un blogueur connu dans le milieu SM gay.

Pour avoir des énormes testicules il s’injecte du silicone

Dans images de Jack Chapman avec des testicules gigantesques circulent sur la toile. Il avait l’habitude d’injecter de la solution saline dans ses organes génitaux. Cette pratique est inoffensive lorsqu’elle est pratiquée avec soin et attention. Cela consiste à remplir le scrotum de solution saline, un liquide que le corps absorbe en quelques heures, via une aiguille que l’on plante à travers la peau du scrotum, sans toucher les testicules bien entendu. Mais cette fois-ci, il a voulu se faire injecter du silicone pour obtenir un résultat permanent.

injection solution saline comment faire
Jack s’injectait de la solution saline dans les testicules pour les faire gonfler

Il essaie le silicone à la place de la solution saline

Si le silicone est mal injecté, les conséquences peuvent être terribles. Plusieurs femmes sont déjà mortes d’injections de silicone dans les fesses, lorsque l’opération est pratiquée par des médecin peu habitué. Jack Chapman est mort alors qu’il a fait une réaction et que le silicone a provoqué une infection et des lésions jusque dans les poumons.

Dylan et Jack avaient une vie sexuelle particulière

Jack Chapman gonflait ses testicules à la solution saline et au silicone

Il était devenu l’esclave de maîtres BDSM

Jack entretenait une relation d’esclave-maître avec un maître du BDSM, Dylan Hafertepen. Il était connu comme étant un esclave soumis à San Francisco, avant de rejoindre depuis quelques temps Seattle. Il est entré dans la communauté fétiche il y a quelques années et est rapidement devenu un esclave adoré par ses maîtres. Depuis sa mort, sa mère, Linda Chapman découvre la vie de son fils. Elle a par exemple découvert que Dylan avait plusieurs esclaves considérés comme des « animaux de compagnie » qui devaient lui obéir. Il avait l’exclusive propriété des corps de ses « animaux de compagnie » qui perdaient alors leur identité. Jack partageait son salaire avec Dylan, et avait signé un contrat lui interdisant de parler avec des gens hors de leur cercle d’ami et portait une chaine autour de son cou.

esclave sm injection silicone testicule
Jack Chapman avait intégré un groupe BDSM où il avait le rôle d’esclave. Dylan est au centre avec le béret rouge et Jack est à gauche avec le bandana rose.

Dylan Hafertepen déguisé en maitre sexuel

Son maître a hérité de tout son argent

Selon Linda, la relation avec Dylan était toxique. Elle ne connaissait pas du tout la vie privée de son fils qui habitait aux États-Unis, alors qu’elle était en Australie. « Il n’avait plus de confiance en lui. Il s’était perdu dans ce jeu sectaire. C’était un garçon perturbé. Quel genre de personne s’injecte du silicone dans ses testicules… Quel genre de personne fait ça ? Quelqu’un qui se sent si mal dans sa peau, quelqu’un qui était vulnérable, qui voulait juste votre amour à tout prix… et le coût de sa vie ». Autre point troublant, c’est Dylan qui va hérité de la totalité des biens de Jack, soit 200 000 dollars. Parmi les conditions de sa relation de maitre-esclave qu’il entretenait avec Dylan, il avait également renoncé à son argent et ses biens.

Dylan à gauche et Jack à droite, étaient amants

Sa mère demande justice et veut qu’on ouvre une enquête

Dylan a posté un message sur Facebook suite à la mort de son amant. « Si Tank était mon monde, moi j’étais son soleil. Il m’a fait sentir comme le centre de l’univers. Dire qu’il me manque est un euphémisme. Le cœur même de son identité était de rendre service. Il vivant pour aider les gens et était tellement heureux de pouvoir aider ceux qu’il aimait. Je t’aime Tank. Mon meilleur ami, mon compagnon, mon monde… mon animal de compagnie ».

maitre esclave fétiche culte
Linda Chapman, la maman de Jack rejette la faute sur Dylan

Source

Pour la première fois, deux femmes ont partagé la grossesse de leur enfant

Pour la première fois, deux femmes se sont partagées la même grossesse. Ashleigh Coulter et sa femme Bliss Coulter, 28 et 36 ans, ont subi une fécondation in-vitro particulière, afin de permettre aux deux femmes de porter toutes les deux leur futur bébé. Les ovaires de Bliss ont été fécondés par un donneur de sperme. Ensuite, l’embryon a été incubé dans le ventre de Bliss pendant 5 jours, avant de le retirer et de le placer dans le ventre d’Ashleigh. Leur petit garçon, Stetson est né en parfaite santé au mois de juin.

Bliss a donné ses ovaires et porté l’embryon plusieurs jours

C’est une première mondiale pour ce couple de femmes qui sont les premières au monde à avoir partagé leur grossesse. Ces deux femmes originaires de Mountain Springs, au Texas, ont suivi un protocole de fertilité révolutionnaire appelé fécondation in-vitro réciproque sans effort. Cette procédure qui leur a coûté 8 500 dollars consiste inséminer l’une des deux avec le sperme d’un donneur puis elle garde en elle les ovaires le temps de les incuber et le mini-embryon reste en elle pendant 5 jours. C’est Bliss qui a donné ses ovaires et qui a commencé les premiers jours de la grossesse. Comme elle ne souhaitait pas subir la grossesse jusqu’au bout, c’est sa femme, Ashleigh qui a pris le relais. L’embryon a été déplacé du ventre de Bliss et placé dans le ventre d’Ashleigh.

FIV partagée embryon ovaires
Ashleigh et Bliss ont partagé leur grossesse

L’embryon a été déplacé dans l’utérus de sa femme

grossesse partagée fiv réciproque
L’INVOcell est la capsule dans laquelle est gardé l’embryon pendant les premiers jours de grossesse et placé dans la première mère gestatrice

C’est un rêve qui se réalise pour Bliss et Ashleigh, qui se sont rencontrées il y a 6 ans et se sont mariées en 2015. Bliss a toujours voulu avoir un enfant biologique mais ne souhaitait pas tomber enceinte. Plutôt que de faire une fécondation in-vitro classique avec Ashleigh, la fécondation réciproque permet aussi à Bliss d’être impliquée dans le processus. La C.A.R.E. Fertility Clinic de Bedford, au Texas, est la seule clinique au monde qui propose ce processus de fécondation. L’opération est dirigée par le docteur Kathy Doody, qui s’est occupée de Bliss et Ashleigh. Pour que l’embryon puisse être retiré du ventre de la première donneuse, il est placé dans une sorte de capsule en plastique, appelée INVOcell. Cette capsule reste quelques jours à l’intérieur de l’utérus puis se déplace. Bliss et Ashleigh sont les premières au monde à avoir suivi cette procédure et à avoir donné naissance à une charmant petit garçon. Mais elles ne sont plus les seules à l’avoir fait, puisque le docteur Kathy Doody a annoncé avoir lancé une deuxième grossesse de ce genre avec un autre couple de femmes.

Elle découvre les piercings aux tétons de sa fille quand sa radiographie est apparue chez le médecin

Sydney Allen ne voulait pas choquer sa mère, ni partager ce petit secret intime avec elle, de peur d’être jugée. Cette Américaine vivant à Clearwater en Floride partageait un secret avec sa sœur. C’est d’ailleurs sa sœur qui lui avait offert pour son anniversaire une visite chez le perceur. Sydney Allen, 20 ans, a décidé de se faire des piercings aux tétons. Malheureusement pour elle, elle n’a pas pu garder ce secret pour elle bien longtemps. Sa mère a découvert ses piercings lors d’un rendez-vous médical.

Elle essaie de cacher ses piercings aux tétons à sa mère

médecin piercing au téton
Les piercings sont apparus sur la radiographie

Sydney Allen est atteinte de syringomyélie, une maladie rare qui touche la moelle épinière. Pour suivre l’évolution de sa maladie, elle doit procéder à des scanners de routine de sa colonne vertébrale. Ce jour-là, elle s’était rendue chez le médecin en compagnie de sa mère. Elle n’avait pas réfléchi aux conséquences et jamais elle ne s’imaginait ce qui allait suivre. Au moment où la radiographie est apparue à l’écran, le docteur s’est mis à rire. Sydney a également vu la radio et a fait un petit rire gênée. Par contre, sa mère a tiré la tête ! « On en parlera plus tard ! », a-t-elle dit sèchement. Les piercings aux tétons sont bien évidemment apparus sur les radios, sous la forme de petits traits blancs.

Les radiographies dévoilent son secret

Si Sydney et sa sœur avaient décidé de faire ces piercings intimes et de les garder secret, c’est parce qu’elles savaient que leur mère allaient les juger. « Elle déteste les tatouages et les piercings », explique Sydney. « Elle est un peu classique en ce qui concerne l’apparence ». Gênée, Sydney était aussi un peu soulagée de ne plus devoir cacher sa poitrine ni d’avoir peur de mettre des vêtements trop moulants. Sa mère a fini par se calmer. Elle s’est rendue compte que ses filles étaient majeures et pouvaient faire ce qu’elles voulaient de leur corps.

piercing au téton radio scanner danger médical

Crédits : Sydney Allen

Un YouTubeur prend un bain d’eau de Javel et va le regretter

Carmie Sellitto est un YouTubeur britannique connu sous le pseudo Touchdalight. Habituellement, il diffuse des vlogs ou des vidéos dans lesquelles il parle de son quotidien. Connu pour être une tête brûlée et de n’en faire qu’à sa tête, il a réalisé une expérience dangereuse, toujours en quête de vues. Carmie s’est plongé dans un bain d’eau de Javel. Le désinfectant sanitaire a eu des effets directs sur son corps. En quelques secondes sa peau devient toute rouge, mais ça ne l’empêche pas de plonger entièrement sa tête dans la solution oxydante.

Il vide plusieurs bouteilles d’eau de Javel dans sa baignoire

C’est en 2012, encore adolescent, que Carmie Sellitto a ouvert sa chaine YouTube. Le jeune homme au franc parler a peu à peu attiré l’attention des internautes qui sont maintenant plus de 400 000 à s’être abonnés à sa chaine Touchdalight. Mais sa dernière vidéo a presque battu tous ses records de vues. Il a eu l’idée de prendre un bain d’eau de Javel. Au début de sa vidéo, il se rend dans un supermarché et achète plusieurs bidons du produit. Ensuite, il vide les flacons un à un dans sa baignoire. Rien qu’en trempant sa main dans l’eau une seconde, il se rend compte qu’elle brûle et devient toute rouge.

bain d'eau de javel
Il remplit sa baignoire d’eau de Javel

effet eau de javel sur la peau
Il va prendre un bain d’eau de Javel

Il plonge tout son corps dans l’eau de Javel et brûle sa peau

Il en faut plus pour le décourager. Carmie Sellitto se déshabille et enfile un maillot jaune fluo. Il trempe son corps dans l’eau Javel et ses jambes se mettent à brûler. Puis, il continue son expérience en trempant son torse et tout son corps nu dans l’eau corrosive. Comme si ça ne suffisait pas, il plonge son visage dans l’eau de Javel et va le regretter. Sa peau commence à partir, son corps est rouge et des plaques de brûlures sont apparues. Il va d’ailleurs se rendre à l’hôpital tout de suite après. La vidéo a été supprimée de YouTube, alors qu’elle est toujours visible sur son compte Twitter, où elle a été vue plus de 3 millions de fois.

danger eau de javel corrosif
Son corps se met à brûler quand il le trempe dans l’eau de Javel

Il se brûle le visage ne plongeant sa tête dans l’eau

Source

À cause de son scrotum de 30 kg, il ne pouvait plus faire l’amour à sa femme depuis 7 ans

Cela faisait 7 ans que Dan Mauer n’avait plus fait l’amour à sa femme. L’homme était incapable de l’approcher, à cause de son scrotum de 30 kilos. Pour y remédier, il s’était fait opérer en 2014. L’opération avait duré 12 heures. Il s’était fait enlever un excédent de tissu au scrotum, c’est-à-dire les bourses autour des testicules. À présent, Dan est préoccupé par d’autres soucis de santé. Il a toujours eu des problèmes de poids et il doit maintenant faire face à ses problèmes d’obésité. Regardez la vidéo pour voir les énormes testicules de Dan, avant son opération.

Il ne pouvait plus se déplacer sans sa femme

Pendant des années, Mindy, la femme de Dan Mauer a dû s’occuper de lui comme l’aurait fait une infirmière. L’homme obèse et handicapé par la peau de ses testicules de plus de 30 kilos, n’arrivait pas à se déplacer, ni se doucher tout seul. Pire encore, à cause de son énorme scrotum, il était incapable d’utiliser des toilettes. Il devait donc uriner et faire ses besoins dans la douche, avant de se faire laver par se femme. Grâce à la médiatisation de son cas, dans un documentaire de la chaîne TLC, il a ouvert un compte sur un site de crowdfunding et a réussi à récolter des fonds pour une opération.

éléphantisme testicules

Il s’est fait réduire le scrotum

Les médecins lui ont finalement diagnostiqué un lymphœdème scrotal aussi appelé éléphantiasis scrotal. Il avait pris 7 ans avant de se rendre chez un spécialiste, car il pensait au début que sa protubérance était une conséquence de son obésité. Grâce à l’argent récolté, il s’est fait opérer du scrotum en 2014. Il a fallu 8 chirurgiens et 12 assistants pour lui enlever 30 kilos au scrotum et 30 kilos de graisse supplémentaire à l’abdomen.

Dan et sa femme Mindy depuis l’opération au scrotum

Il a peur de faire une crise cardiaque

Mais à présent, l’homme a peur pour sa santé. Son problème ne se situe plus au scrotum, mais dans tout son corps. Il souffre toujours d’obésité et se rend compte qu’il est extrêmement épuisé. Il a peur de faire une crise cardiaque. « J’ai toujours besoin de perdre du poids. C’est quelque chose contre laquelle j’ai lutté toute ma vie. » Depuis qu’il a appris la mort de la star Kevin Smith suite à une crise cardiaque, il a pris conscience qu’il risque de mourir. Depuis quelques jours, il a remis en ligne son compte de crowdfunding, et les généreux donateurs ont recommencé à lui donner de l’argent pour qu’il subisse une nouvelle opération.

Les Américains lavent les préservatifs usagés pour les réutiliser : les autorités interviennent

On pourrait croire à une blague de mauvais goût, pourtant c’est la réalité. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, qui sont la principale agence gouvernementale en charge de la santé publique aux États-Unis, a posté un tweet quelque peu intriguant : « Nous le disons, parce que des gens le font : Ne lavez pas et ne réutilisez pas les préservatifs ! Utilisez un nouveau à chaque rapport sexuel. »

3% des Américains réutilisent des préservatifs usagés

Les CDC se sont sentis obligés de publier un message d’ordre de santé publique quand ils ont découvert les étranges habitudes des Américains concernant l’utilisation des préservatifs. Une enquête très sérieuse a indiqué que 72% des Américains avaient des rapports sexuels réguliers. Parmi ceux-ci, un quart utilisent un préservatif lors de l’acte sexuel. Par contre, la manière de se servir du préservatif diffère. La moitié des Américains enfileraient trop tard la capote. Également, 44,7% des hommes retireraient le préservatif trop tôt. Mais le plus inquiétait est la suite : « 3% des Américains lavent les préservatifs usagés et les réutilisent ».

Les autorités interviennent

L’agence gouvernementale a trouvé bon de rappeler que les préservatifs sont à usage unique. Laver un préservatif ne le désinfecte pas ! Il y aura toujours du sperme, des liquides corporels ainsi que les virus et bactéries qui échapperont au lavage. Les préservatifs sont utilisés depuis des millénaires comme moyen de contraception. Ils restent encore aujourd’hui le seul moyen de protection afin d’éviter de transmettre et de se faire contaminer par des infections sexuellement transmissibles.

Les habitudes sexuelles des Américains doivent changer

Bien entendu, les préservatifs ont bien évolué avec le temps. Comme on peut le voir sur cette image d’un ancien préservatif Durex (en caoutchouc et non en latex), les coutures étaient apparentes et la marque recommandait de laver le préservatif après usage.

préservatif usagé réutilisé
Ancien modèle de préservatif Durex en caoutchouc

Crédits : Twitter/CDCSTD

Le Popeye russe aux biceps gonflés à l’huile ne mange plus que des croquettes pour chat

Il y a un an, Kirill Tereshin était devenu célèbre sur les réseaux sociaux. Le haut de son corps extrêmement musclé avait à la fois fasciné et dégoûté les internautes qui se moquaient de lui sur Instagram. Le jeune homme de 21 ans avait été surnommé le Popeye russe. Si ses bras étaient tellement musclés, c’était grâce (ou à cause) du synthol qu’il s’injectait. Depuis, qu’il a gagné en popularité, il trouve toujours un moyen de se faire remarquer. Sa dernière trouvaille consiste à partager son nouveau régime alimentaire.

Il s’est fait connaitre en injectant de l’huile dans les bras

Malgré les avertissements des internautes, ce bodybuilder russe a continué à s’injecter du synthol dans les biceps. Il avait atteint le tour de bras incroyable de 57 centimètres. Mais il a dû ralentir la cadence, lorsqu’on lui a annoncé qu’il risquait de devoir se faire amputer. Le synthol est une huile grasse, composée d’acide gras et de lidocaïne. Le produit peut notamment provoquer une embolie pulmonaire. Malgré les critiques, il avait réussi ce qu’il voulait, puisqu’il a gagné en popularité et a gagné des dizaines de milliers d’abonnés sur Instagram.

Le synthol a fait gonfler ses biceps

biceps gonflés
Grâce à l’huile qu’il injecte dans ses bras, il a des biceps énormes

Il voulait des biceps toujours plus gros mais il se faisait critiquer

Quand on a arrêté de parler de lui, il a trouvé un autre moyen de se faire remarquer. Kirill avait décidé de se faire mettre des implants mammaires. Il apparaissait alors en photo, déguisé en femme. Mais son trip de travesti n’a duré que le temps de faire le buzz, et il n’a jamais été jusqu’à l’opération. Ensuite, on a pu suivre ses échanges de messages sur les réseaux sociaux avec un bodybuilder rivale, autour d’une histoire de fille qu’ils convoitaient tous les deux. Pour finir, il s’était encore bien fait ridiculiser le jour où il a montré ses « nouveaux » mollets. Le Popeye russe, trop occupé à faire gonfler ses bras avec de l’huile, n’avait pas le courage de muscler le bas de son corps. Résultat, il s’est fait mettre des implants aux mollets. Mais le résultat est des plus risibles…

popeye russe travesti
Kirill a eu une phase où il aimait se traverstir

travesti musclé implant
Durant sa période travesti, Kirill Tereshin avait déclaré vouloir se faire implanter des prothèses mammaires

popeye mollets prothèses
Les internautes se sont bien moqués de ses implants aux mollets

Il prétend que manger des croquettes pour chat est meilleur que des protéines

Mais Kirill Tereshin n’a pas dit son dernier mot. À présent, son ultime façon de faire parler de lui est de proposer un nouveau régime alimentaire pour les sportifs. Selon lui, c’est encore mieux que les protéines pour prendre de la masse : c’est la nourriture pour chat. Dans une vidéo qu’il a postée sur les réseaux sociaux, on le voit à attablé avec sa chatte. « J’ai une chatte ici. C’est mon bébé. Eh bien, mangeons ensemble. Nous, on se comprend ». Pendant un mois, il a décidé de ne manger que des croquettes pour chat, à raison de 6 bols par jour !

Une fillette syrienne utilise des boites de conserve comme prothèses pour protéger ses moignons

Les images de la petite Maya Ali Merhi sont à fendre le cœur. La fillette de 8 ans vit actuellement dans un camp de transition en Syrie avec son père. Tous les deux vivent avec un handicap. Ils sont nés sans fémurs et sans membres inférieurs. Leurs jambes s’arrêtent aux genoux. Pour pouvoir se déplacer sans devoir se poser sur leurs moignons, ils ont fabriqué des prothèses de fortune. Trop pauvres pour acheter des prothèses habituelles, ils ont utilisé des boites de conserve de sardines pour mettre au bout de leurs jambes.

Elle enfile des boites de conserve pour protéger ses moignons

Maya Ali Merhi et son père souffrent de ce qu’on appelle familièrement une amputation congénitale, une maladie héréditaire qui provoque l’absence de membres inférieurs. Incapables financièrement de se payer des soins adéquats et surtout de se payer des prothèses, ils ont dû trouver un moyen de protéger leurs moignons. Mohammed, le père de Maya a pris des boites de conserve qu’il a remplies de coton. Il a aussi rembourré les fonds des canettes avec des vieux vêtements déchirés et il a enfilé les canettes au bout des jambes de sa fille.

fillette avec des moignons boites de conserves

Ils ont fui les conflits à Alep

Ils vivent actuellement dans un camp de transit à Idleb, en Syrie. Dans ces images, on peut voir la fillette et son père qui parcourent les montagnes à la recherche d’un peu de nourriture. « Mon cœur a mal quand je l’a vois ramper avec ses amis, alors qu’eux peuvent jouer et courir », explique Mohammed, qui n’a malheureusement aucune autre solution pour sa fille. « C’est difficile mais c’est toujours mieux que rien. » La famille a fui Alep à cause des conflits et des bombes qui tombaient à proximité de leur maison. Ils vivent actuellement à Idleb, l’un des dernier bastion dans les mains des djihadistes. Il s’agit d’une des villes que cherchent à bombarder les Russes et les Américains.

pas d'argent pour des prothèses

Crédits : Syria Charity

1 2 3 5
^Retourner^ en haut