« Violée ou pas violée » : l’émission où un panel doit débattre de cas de viols présumés fait scandale aux Pays-Bas

Une émission de télé appelée « Violé ou pas violée » (« Verkracht of niet », en néerlandais), sera diffusée la semaine prochaine aux Pays-Bas. Ce programme extrêmement controversé, dont plusieurs épisodes sont prévus, présentera des reconstitutions de scènes prétendues de viol, avant de retrouver un jury qui débattra afin de savoir si la personne a réellement été violée ou non.

Y a-t-il viol ou consentement : le centre du débat

« Il s’agit de drames personnels. La victime dit avoir été violée, l’autre prétend qu’il s’agissait d’un acte sexuel consentant. Le programme parle de cette zone floue », explique le producteur Bernard Van den Bosch. Bien entendu le programme fait déjà polémique dans le pays et rien que le titre stigmatise déjà les victimes dont leurs dénonciations pourraient être remises en cause.

Des acteurs rejouent les scènes de viol

De nombreux stéréotypes existent sur le viol

Selon l’animatrice du programme, Geraldine Kemper, l’émission permettra de parler de quelque chose de taboue, le consentement mutuel. Et c’est vrai qu’il y a encore de faux stéréotypes qui courent sur le sujet. Par exemple, pourquoi un homme beau serait-il moins violeur qu’un homme moche ? Ce n’est pas parce que l’homme est plaisant qu’une femme est d’accord de coucher avec lui. Il y a aussi une croyance populaire qui est d’imaginer qu’un viol a lieu avec un inconnu, alors que très souvent cela arrive dans le cercle familial ou avec une connaissance.

Lire  Une deuxième actrice accuse Ed Westwick de viol, alors qu'elle sortait avec l'acteur Mark Salling de Glee, condamné pour une affaire pédopornographique

Le but est de faire changer les mentalités

La présentatrice assure qu’elle-même est tombée des nues quand on lui a présenté le programme. Certaines scènes étaient difficilement identifiables en tant que viols, accidents ou actes consentis. « Mais en discutant tous ensemble et en échangeant des idées, on peut changer d’avis. C’est ce que nous voulons faire avec le programme ». L’émission sera diffusée sur BNNVARA le 7 novembre, et les téléspectateurs pourront suivre les discussions entre 14 jeunes qui seront présents dans le panel de juges.

Un faux juge doit statuer sur les affaires

L’émission est d’actualité

Selon le producteur, l’émission tombe pile au bon moment, en pleine affaire Weinstein, « Balance ton porc », « Me Too » et toutes autres dénonciations actuelles qui font la une des médias. Pour rappel, des personnes influentes sont actuellement accusées d’abuser de leur pouvoir en échange d’actes rarement consentis. Une jeune championne olympique de gymnastique a ainsi dénoncé le médecin officiel de l’équipe de l’avoir agressée sexuellement pendant 7 an. Plusieurs femmes ont également porté plainte contre le producteur canadien Gilbert Rozon, aussi juré de la France a un incroyable talent. Même des hommes s’y sont mis, comme le chanteur Dave qui a expliqué comment un producteur lui avait mis la main dans le slip quand il était jeune.

Commentaires

Dernières infos sur Actualité

Close
^Retourner^ en haut