Il tue ses enfants et sa femme enceinte parce qu’il voulait vivre avec sa maîtresse

Le famillicide des Watts est l’un des faits divers les plus suivis aux États-Unis, depuis la fin de l’été. Chris Watts a avoué le meurtre de sa femme enceinte et de ses deux enfants afin d’éviter la peine de mort. Ces meurtres ont intéressé la presse et les Américains, car les révélations se suivent et forment un feuilleton sordide auquel tout le monde peut se raccrocher. Le début de l’histoire commence avec une famille comme toutes les autres, heureuse, aimante. Au fur et à mesure de l’enquête, des détails sombres resurgissent. La famille connaissait des difficultés financières, Chris Watts avait une maîtresse, l’enfant à naître n’était plus désiré et le divorce était l’issue la plus probable. Des détails sur la façon dont il a tué ses enfants et ensuite noyé les corps dans une cuve à mazout sont sortis, allant même jusqu’à dévoiler les recherches que lui et sa maîtresse avaient faites sur Google. Voici l’histoire de la famille Watts comme elle n’a encore jamais été racontée, totalement inconnue des médias francophones.

Rien ne laissait imaginer l’horreur qui allait frapper la famille Watts

Shanann Watts (Rzucek, de son nom de jeune fille) et Christopher Lee Watts étaient les heureux parents de deux jeunes filles, Bella et Celeste, 4 et 3 ans. Ils vivaient dans leur belle maison à 5 chambres, à Frederick, dans le Colorado. Lui est employé d’une entreprise de pétrole et de gaz, quant à Shanann, elle travaille comme indépendante, dans la vente de produits et services à domicile. Aussi, la famille attendait un heureux événement, puisque Shanann était enceinte de 4 mois, d’un petit garçon qu’ils avaient décidé d’appeler Nico.

famille watts drame homme tue sa femme et ses enfants
Shanann, Christopher et leurs deux enfants paraissaient heureux

D’apparence, rien ne semblait anormal dans la vie de la famille Watts. Au mois d’août 2018, Shanann était en déplacement professionnel en Arizona avec une amie et collègue. Chris s’occupait des enfants, à la maison. Le 13 août, un peu avant 2 heures du matin, l’amie et collègue de Shanann l’a reconduite à la maison. Elle rentre chez elle, fatiguée par son long voyage professionnel. Jamais plus elle ne sortira de cette maison vivante.

Chris Watts… ce père de famille éploré

Vers 10 heures du matin, l’amie de Shanann s’inquiète, car elle vient de rater un rendez-vous chez son obstétricienne. Elle ne répond plus à ses SMS ni à ses appels. L’amie qui est aussi sa collègue, s’inquiète à nouveau quand 2 heures plus tard, Shanann ne se montre pas, alors qu’elles ont un rendez-vous professionnel. L’amie décide de se rendre au domicile de Shanann, elle frappe à la porte, sonne, personne n’ouvre. Un peu avant 14 heures, elle arrive à contacter Chris, le mari de Shanann, ainsi que la police. Immédiatement, Chris accepte que la police fouille la maison. La police trouve les clés de voiture de Shanann, ses effets personnels, un téléphone, son sac à main… Mais Shanann s’est volatilisée.

Shanann et ses deux filles, peu de temps avant leur mort

Le lendemain, Shanann et ses enfants manquent toujours à l’appel. La presse locale s’intéresse à la disparition et un appel à la population est lancé. Pour aider le pauvre père de famille, la télé lui donne la parole. Chris Watts donne une première interview à la télévision locale dans laquelle il supplie sa femme de revenir à la maison. Les images sont tragiques. Alors qu’il joue le mari désemparé, on aperçoit derrière lui les chiens de la police qui reniflent le jardin, à la recherche des corps. « Shanann, Bella, Celeste. Si vous êtes là quelque part, revenez. Et si quelqu’un les garde captives, qu’il les rende. J’ai besoin de les voir. Cette maison est vide sans elles. S’il vous plait, rendez-les moi ».

Devant le pas de la porte, Chris Watts accepte de s’exprimer à la télé et lance un appel pour que sa femme et ses enfants reviennent

Le lendemain de son interview, le surlendemain après la disparition de sa famille, Chris Watts est interrogé par la police et il craque. Il avoue le meurtre de sa femme par strangulation, expliquant qu’il avait une liaison avec une autre femme, Nichol Kessinger, sa collègue. Par contre, il explique avoir tué sa femme pour l’empêcher de tuer ses deux filles qu’elle menaçait d’étrangler. Il n’aurait pas réussi à sauver ses filles que sa femme avait déjà tuées.

Lire  Pour expier leurs pêchés, ils s'infligent des tortures et se font crucifier durant la Semaine sainte

La police retrouve le 16 août les corps des deux fillettes jetées dans une cuve à mazout, sur le lieu de travail de Chris, et le corps de Shanann, enterré dans une toute petite fosse un peu plus loin sur la propriété de la société Anadarko Petroleum dont Chris était l’employé.

Pourquoi Christopher Watts en est venu à tuer sa famille ?

La presse américaine s’est donnée à cœur joie de divulguer des informations concernant les difficultés rencontrées par la famille Watts. Ce sont tous ces détails qui permettent de comprendre le malaise qui planait dans le couple. Les problèmes financiers du couple semblent être à l’origine de toutes leurs disputes. Depuis 2015 déjà, ils étaient déclarés en faillite, très endettés, à peine deux ans après avoir acheté leur belle maison à Frederick.

Un tribunal du comté de Weld avait déclaré le couple redevable de 400 000 dollars auprès de différents organismes (prêts étudiants, cartes de crédits, frais médicaux), les obligeant à envisager de mettre leur maison en hypothèque. Malgré la menace de perdre leur maison, ils n’ont jamais changé leur train de vie. C’est d’ailleurs cette belle vie qu’ils menaient, qui a induit amis et famille en erreur, pensant que tout allait bien dans leur couple. Pourtant, Amanda Thayer, une amie du couple, qui a d’ailleurs hébergé Chris lors des premiers jours de l’enquête, raconte qu’il avait fini par lui avouer qu’il avait décidé avec Shanann de mettre en vente la maison dès la semaine prochaine. Une audience pour statuer sur cette histoire de dette était prévue le 24 août, soit dans une dizaine de jours.

En plus des problèmes financiers, Chris avait avoué à sa femme qu’il n’était plus heureux et qu’il ne voulait plus avoir le bébé dont elle était enceinte. Les SMS de désespoir envoyés par Shanann à une amie permettent de comprendre le stress qu’elle connaissait peu de temps avant sa mort, annonçant à son amie qu’elle devait annuler la fête prévue pour annoncer le sexe de leur futur bébé. « Chris dit que nous ne sommes plus compatibles. Il refuse de me prendre dans ses bras ». Son amie lui répond : « Hein quoi ? Mais qu’est-ce qui a changé ? ». « Il dit qu’il a pris le temps de réfléchir », écrit Shanann désespérée. « Ça fait une semaine que je pleure toute seule ».

textos meurtrier
Shanann s’était confiée à une seule amie par SMS

D’autres SMS envoyés par Shanann a son mari prouvent qu’elle commençait à être suspicieuse. « Je pense que tu es avec une autre fille et.. pire », lui écrit-elle quelques jours avant sa mort. Elle avait raison, puisque ça faisait deux mois que Chris entretenait une liaison avec Nichol Kessinger, une de ses collègues. Chris avait aussi menti à Nichol, à qui il avait dit qu’il était sur le point de finaliser son divorce à l’amiable avec sa femme.

Ces photos de Chris Watts et sa maîtresse étaient cachées dans un dossier secret sur son téléphone

La police a également dévoilé un cliché de Nichol Kessinger en bikini dans la salle de bain. Il s’agit d’une photo prise par Chris, où on voit son reflet dans un miroir, alors qu’il passait un moment en compagnie de sa maîtresse. Cette photo a été retrouvée cachée dans son téléphone, alors qu’il avait téléchargé une application pour garder des dossiers secrets où il y rangeait toutes les preuves de son infidélité.

Chris watts meurtre familicide
Nichol Kessinger se fait prendre en photo par Chris, dont le reflet apparait dans le miroir

Nichol Kessinger a remis aux autorités une lettre d’amour que son amant lui avait envoyée. « Depuis le jour où je t’ai vu, tu m’as laissé sans voix. La première fois que nous nous sommes embrassés, j’ai su que j’avais rencontré la plus incroyable, unique, électrique femme de ma vie. Je t’aime. Chris ».

Le contenu de l’ordinateur de Chris Watts a été rendu publique. Depuis qu’il trompait sa femme, il se posait des questions, qu’il tapait sur Google pour y trouver des réponses. Par exemple, il avait cherché cette phrase : « Quand dire je t’aime pour la première fois ? ». Quant à Nichol, l’historique de son navigateur a révélé qu’elle avait cherché une réponse de son côté : « L’homme avec qui j’ai une liaison dit qu’il va quitter sa femme ».

Le jour de la disparition, Chris a encore contacté Nichol, comme si de rien n’était. Il lui a dit que sa famille était partie. C’est seulement en découvrant l’histoire de la disparition à la télé, que Nichol a entendu pour la première fois qu’il était toujours marié et que Shanann était enceinte. Chris lui avait raconté qu’ils étaient en instance de divorce à l’amiable. Immédiatement, Nichol a pris peur et a effacé ses SMS qui la lient à Chris. La police retrouvera même dans son historique qu’elle avait cherché sur Google : « Est-ce que la police peut tracer les SMS ? »

Que s’est-il réellement passé dans la maison des Watts ? Comment Chris Watts a tué sa famille ?

Quand Shanann est rentré de son voyage en Arizona, une dispute a éclaté. « Je ne pense pas que l’amour que nous avions soit toujours présent », lui avoue Chris. Il demande alors le divorce et les choses prennent une tournure dramatique.

Lire  Elle est en train de s’étouffer dans ses propres excréments qui remplissent peu à peu sa cage thoracique et l’empêchent de respirer

Il étrangle sa femme. Puis, il s’en prend à ses deux filles. « Qu’ont dû penser Bella et Celeste quand elles ont vu leur père leur enlever la vie ? », demande le procureur lors du procès. « Elles sont toutes les deux mortes d’étouffement. Pourquoi ? Imaginez l’horreur dans la tête de Bella… Elle a mordu plusieurs fois sa langue. Elle s’est débattue alors que son père était en train de l’étouffer. Ensuite, l’accusé a calmement et méthodiquement porté leurs corps et les a chargées dans sa camionnette ».

Il a ensuite conduit jusqu’à un dépôt de pétrole qui appartient à son employeur et dispose les corps des fillettes d’une une cuve, alors qu’il met sa femme dans un trou un peu plus loin.

Le procès de Chris Watts

Lors de son procès, qui a commencé le 6 novembre, il était accusé du double meurtre de deux enfants, du meurtre d’une femme enceinte et de 3 tentatives de dissimulation de corps humains. Il a plaidé coupable à toutes les charges à son encontre dans l’espoir d’échapper à la peine de mort. Dans le Colorado un meurtre au premier degré implique d’office une condamnation à vie, sans possibilité de remise en liberté anticipée.

Le juge Marcelo Kopcow, qui dirige la Cour du comté de Weld depuis 17 ans, n’avait jamais été confronté à un cas pareil. « C’est peut-être le crime le plus inhumain et vicieux dont j’ai eu à m’occuper », a-t-il dit lorsqu’il s’est adressé au public présent.

Chris Lee Watts meurtrier
Chris Watts assiste à son procès

Au terme de son procès, Christopher Lee Watts a été condamné à 3 peines de prison à vie consécutives, 2 peines de prison à vie à purger en même temps, 48 ans de prison pour le meurtre d’un bébé à naître et 36 ans supplémentaires pour la dissimulation des corps.

Le père de Shanann a pu s’adresser à son gendre et meurtrier de sa fille et de ses petites filles. « Seul dieu sait ce qu’il s’est passé cette nuit-là mais la vie ne sera plus jamais la même. Elles avaient toute encore une vie à vivre. Elles ont été prise par quelqu’un sans cœur, prises par un monstre diabolique… Tu les a dégagées comme des ordures, tu me dégoûtes ». La mère de Shanann s’est aussi exprimée directement au meurtrier : « Nous t’aimions comme un fils. Nous avions confiance en toi. Ta femme fidèle te faisait confiance. Tes enfants t’adoraient et te faisaient confiance ».

Quant aux parents de Chris, ils croient les premières déclarations de leur fils et compte bien révéler un jour la vérité. Selon eux, il aurait étranglé sa femme après avoir découvert qu’elle avait tué les deux filles. Il aurait préféré plaider coupable à toutes les accusations afin d’échapper à la peine de mort, comme cela avait été négocié avec ses avocats avant le procès.

Dernières infos sur Actualité

^Retourner^ en haut