L’homme qui contaminait ses amants et les prévenait par SMS qu’il avait le SIDA, avoue boire son urine pour se guérir

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de Daryll Rowe, un jeune homme atteint du SIDA qui couchait avec des hommes pour les contaminer volontairement. Puis, il les narguait en leur annonçant qu’il venait de les contaminer, en leur envoyant des SMS moqueurs. Son procès est toujours en cours à Lewes, alors qu’il a déménagé à plusieurs reprises entre l’Angleterre et l’Écosse pour échapper aux docteurs et à la police. Durant son procès, il vient de faire une déclaration des plus surprenantes face à la cour. Il prétend boire quotidiennement son urine afin de se soigner du SIDA. En effet, l’homme ne voulait plus être traité par ses médecins, prétendant ne pas croire en la médecine traditionnelle et préférant adopter un mode de vie vegan.

il donne le sida à ses partenaires
Il contamine sciemment ses victimes (Wessex et Facebook/Daryll Rowe)

Il se guérissait du sida en buvant son urine

Daryll Rowe, 27 ans, a envoyé des SMS comme « J’ai le SIDA. Oups. Lol » à ses victimes avec qui il venait de coucher. Il avait quitté l’Écosse pour ne pas devoir rendre de comptes aux médecins qui le suivaient et à qui il faisait faux bond. Pour sa défense au tribunal, Daryll a expliqué ne pas se souvenir avoir eu une conversation avec un médecin qui l’aurait prévenu être hautement contagieux. D’ailleurs, selon lui, il allait mieux puisqu’il se soignait avec son urine. La procureure Caroline Carberry a rétorqué que cette excuse était « ridicule », un vrai « non-sens ».

Daryll lors de son procès (Brighton Court)

Il prétend que la médecine va à l’encontre de ses principes vegans

« Pourquoi je m’infligerais à boire mon urine si je n’y croyais pas ? » a-t-il expliqué à la cour. Selon lui, la preuve qu’il pensait se guérir est qu’il se forçait chaque jour à boire ses fluides corporels. « Parce que, je ne sais pour quelle raison, mais vous ne voulez pas guérir », réplique la procureure. Le jeune homme a tout de même avoué qu’il n’a jamais voulu lire tous les prospectus et documents que les médecins lui avaient donnés concernant sa maladie, ses risques de contamination et les méthodes de traitement. Selon lui, il n’avait parlé à personne de son traitement à l’urine car il était trop gêné de l’avouer. Un médecin se serait même moqué de lui quand il lui a fait part de son régime vegan qui devait l’aider à guérir et qui l’aurait dissuadé de se dévoiler encore plus.

Lire  Deux femmes urinent sur les affaires d’un sans-abri puis mettent feu à son lit (VIDEO)
il troue les capotes pour leur donner le sida
Il est atteint du VIH et couche avec des hommes sans protection (Daily Record et Facebook/Daryll Rowe)

Il y a de nombreuses incohérences dans son discours

Mais les témoignages des victimes, ses amants qu’il a contaminés, sont sans appel. Ils lui avaient tous demandé auparavant s’il était sain. Pire encore, certains ont utilisé un préservatif mais il s’arrangeait pour les déchirer sans qu’ils ne s’en aperçoivent. De nombreuses incohérences sont apparues dans le discours de Daryll Rowe, comme le fait qu’il a fait gonfler ses lèvres pour paraitre plus séduisant. Un acte qui semble ne pas être en accord avec le mode de vie vegan qu’il prône tout à coup face à la cour, comme l’a fait remarquer la procureure. Ce sur quoi, il a prétendu qu’il pensait que les injections étaient naturelles et donc compatibles avec le mode de vie vegan.

Commentaires

Dernières infos sur Non classé

Close
^Retourner^ en haut